Impressions sur le millésime 2014: Sébastien Fillon (Le Clos du Serres)

/Impressions sur le millésime 2014: Sébastien Fillon (Le Clos du Serres)

Impressions sur le millésime 2014: Sébastien Fillon (Le Clos du Serres)

ClosduSerres copy 2

Mi-juin nous avons été invité chez les Cabissole (Charlotte et Clément, Isabelle et François) à Jonquières. Nous avons passé une très agréable soirée avec Isabelle et Vincent Goumard, Mathieu Torquebiau et son épouse. Je ne vais pas vanter la qualité de nos hôtes, ce n’est pas le sujet mais a posteriori, cette soirée peut symboliser une rupture dans notre année viticole.

Lors du repas, nous avons échangé sur nos premières impressions : l’hiver et le printemps doux et secs nous ont permis d’avancer sereinement dans tous nos travaux à la vigne, la floraison s’était passé dans des conditions idéales, les sorties de raisins étaient homogènes et même généreuses pour le grenache. Pas la moindre pression parasitaire, quasiment pas d’herbe. Ce qui pour François de Cabissole n’était pas bon signe : »les années de belles vendanges sont des années avec de l’herbe dans les vignes ». Malgré ce début de saison « facile » nous avions tous la même angoisse : nous savions que les réserves hydriques étaient au plus bas, nous craignions une sécheresse majeure. Ah, l’intuition viticole ! Dans la foulée de cette belle soirée, changement radical de régime : des orages quasiment tous les 10 jours jusqu’à mi août. Les premiers étaient bienvenus (malgré quelques grêlons). Ils ont permi un magnifique développement de nos vignes. Mais à partir de fin juillet, ils ont fait augmenter la pression de mildiou et de botrytis (la grêle lui a ouvert la porte). Mi août, retour de vacances en fanfare : les signes de botrytis se multiplient donc effeuillage sur une face, suppression des raisins touchés par le botrytis. 10 jours de travail à une époque où habituellement nous préparons tranquillement la cave. Heureusement, du 15 août au 8 septembre, temps magnifique. Les raisins murissent bien mais les peaux sont fines et restent fragiles. Les maturités phénoliques des premières syrahs sont parfaites. Nous commençons les vendanges le 5 septembre. Le 8, premier avertissement : une petite tornade, 30mm d’eau avec un vent terrible pendant une demi-heure. Le temps se remet au beau. Nous enchaînons les parcelles jusqu’au 16. Les premiers jus sont excellents mais le tri est déjà sévère. Nous rentrons les syrahs, de beaux grenaches et les blancs. Nous accélérons du 13 au 16 en ramassant les cinsaults (je sais qu’ils ne supporteront pas une pluie supplémentaire), la météo devenant alarmiste. Mais c’est pire : 200 mm en 3 jours, un temps moite, pas de vent quasiment pendant une semaine. Le cas le pire. Entre les pluies, nous effeuillons la deuxième face des parcelles restantes pour essayer de ventiler les grappes et supprimons encore celles qui sont abîmées. Quand nous recommençons le 20, ce sont de nouvelles vendanges : nous décidons de ramasser selon la capacité de chaque vigne à tenir plus pour continuer à mûrir. Parfois c’est possible parfois non et c’est frustrant. Et laisser 50% du raisin par terre, c’est très pénible. Garder une équipe de vendangeurs attentifs à chaque grappe, pas évident non plus.

Les jus dans les cuves sont bons (il y a un carignan et un cinsault un peu décevants pour l’instant mais le reste est prometteur). Les vins sont frais (belle acidité), les tanins fins. Leur structure me plait beaucoup. Mais nos parcelles tardives (de beaux carignans et grenaches) ont donné moins de la moitié d’une année normale. La quantité de travail dans les vignes, pendant les vendanges a été phénomale, nous finissons ces vendanges littéralement épuisés. Et le titre que j’ai mis en objet, je l’ai vraiment dit dans la cave après une journée de tri impitoyable de raisins. Il faut le prendre comme « nous avons tout fait, pris les décisions que nous jugions les meilleures et nous espérons que vous aimerez notre vin cette année encore ». Nous jugerons ce millésime plus tard, quand je lui en voudrai moins… (photo par Ken Payton)

By | 2014-12-10T14:01:43+00:00 octobre 24th, 2014|Non classé|0 Comments

Leave A Comment